Gênés par vos yeux trop secs?

Ça pique ? Ça démange ? Ça chatouille ? Alors, vous souffrez de sécheresse oculaire. Pas de panique, c’est un problème fréquent mais il existe heureusement aussi des solutions.

les yeux

Quelles en sont les causes ?

Si la surface de l’œil n’est pas suffisamment humidifiée et que votre film lacrymal ne fonctionne pas correctement, il y a beaucoup de risques pour que vous ayez les yeux secs. Les larmes sont en effet le lubrifiant qui permet à vos paupières de glisser sur votre globe oculaire et elles ont en plus aussi une fonction nettoyante. Ce n’est pas tout, les larmes contiennent en outre des enzymes qui protègent la cornée contre les microorganismes pouvant provoquer des infections.

Cela peut-il dépendre de l’environnement ?

Les facteurs environnementaux peuvent jouer un rôle dans la sécheresse oculaire.

  • L’air sec (conditionnement d’air, chauffage central, l’air dans un avion)
  • Les gros courants d’air (rouler en voiture la fenêtre ouverte ou rouler à vélo dans le vent)
  • La fumée et la poussière (le fait de fumer et la pollution atmosphérique)
  • Les activités devant un écran (moins de clignements d’yeux)

Ils courent plus de risques.

  • Les personnes plus âgées produisent moins de larmes, ce qui fait que les yeux ne sont pas suffisamment lubrifiés.
  • Les changements hormonaux chez les femmes sont aussi souvent la cause de sécheresse oculaire.
  • De nombreux porteurs de lentilles souffrent de sécheresse oculaire, la plupart du temps à cause d’un mauvais choix de lentilles. Des lentilles adéquates ainsi que la bonne solution d’entretien sont la réponse à ce problème.
  • Les gens qui manquent de vitamine A ou qui prennent certains médicaments. Certaines maladies peuvent aussi provoquer la sécheresse oculaire.
  • Un manque de sommeil ou l’insomnie peuvent aussi rendre les yeux secs.

La prévention de la sécheresse oculaire

Soyez attentif à l’humidité de l’air dans votre maison et installez des récipients d’eau ou des humidificateurs d’air. Evitez les ventilateurs, le sèche-cheveux ou la fumée. Si vous souffrez de sécheresse oculaire principalement le matin, essayez de savoir si vous fermez bien les yeux pendant votre sommeil. N’oubliez pas d’en parler à votre médecin.

Le traitement de la sécheresse oculaire

Attention : si vous avez les yeux secs, il est important de ne pas recourir à l’automédication sans consulter d’abord un médecin ou un spécialiste en lentilles de contact. Il est important de savoir pourquoi vous avez les yeux secs. Les tensioactifs sont toutefois des solutions d’adaptation, c’est-à-dire que l’œil s’y adapte et va donc aussi produire lui-même moins de larmes. Ce n’est certainement pas le but recherché. 

Votre médecin va d’abord examiner vos yeux pour détecter quelle en est la cause. Pendant l’examen, votre médecin va déjà vous administrer du liquide lacrymal supplémentaire pour déposer une couche artificielle sur la cornée et la conjonctive. Ils forment donc un complément et dans certains cas même un substitut au liquide lacrymal.

Les larmes artificielles

Les larmes artificielles sont disponibles sous plusieurs formes : en gouttes oculaires, en gel oculaire et en pommade oculaire. Votre ophtalmologue peut aussi décider de fermer temporairement ou de façon permanente l’écoulement du liquide lacrymal vers le nez pour que vos yeux reçoivent plus de liquide lacrymal.

  • Les larmes artificielles guérissent les symptômes des yeux secs mais ne s’attaquent pas aux causes du problème.
  • Les résultats varient en fonction du patient. Si un remède n’est pas efficace, essayez alors une autre marque en accord avec votre médecin.
  • En général, utilisez les larmes artificielles quatre à cinq fois par jour. Respectez toujours la posologie.
  • La pommade possède une durée de contact plus longue, vous pouvez donc profiter tranquillement de votre nuit de sommeil.
  • Les gouttes oculaires doivent être conservées à la température indiquée sur l’emballage. Si rien n’est mentionné sur l’emballage, conservez-les alors dans un endroit à l’abri de la lumière et à température ambiante.